The 3 buck DVD corner

There are proper movies, and then there are the DVDs you find in the bargain bin corner of the supermarket. How to spot which ones might warrant the 3 bucks for the comedy value, or even better, that rare gem of a quality flick that slipped through the net? Franglaisreview is proud to bring to you a new section, brilliantly run by the fabulous multi-talented Miss L. from the heart of L.A. (well, nearly, when she escapes from her rural North Eastern exile in a few weeks) – The Three Buck DVD Corner!

Et pour 2011, Franglaisreview s’agrandit car les envies de cinéma sont inextinguibles et pas toujours en adéquation avec les sorties en salle ; pour répondre à tous les goûts, même les plus bizarres, nous avons une spécialiste, la superbe Mlle L. qui a choisi de prendre en main cette noble mission, et de nous donner durant cette année (et, qui sait?, les suivantes) une critique mensuelle de ses trouvailles les plus absconses aux plus géniales, de ses enthousiasmes ou de ses déceptions dans sa quête du meilleur et moins cher de tous les DVD, Graal qui fait passer Lancelot et Galahad pour des petits joueurs. Certains autres chevaliers-chroniqueurs se joindront peut-être à cette ambitieuse aventure pour recenser séries ou DVD qui auraient pu les pousser à l’écriture, mais n’anticipons pas et laissons la parole à Mlle L. …

Kurt Russel & Mlle L. ou une photo mensongère prise au hasard?

« Vous vous promenez paisiblement dans les allées de Walmart (ou de Carrefour) pour faire le plein d’oeufs et de haricots verts (ou de toute autre chose, vous mangez ce que vous voulez) et comme vous n’êtes pas pressé vous osez vous aventurer dans le rayon dvd de votre supermarché.

Erreur fatale! Votre budget déjà limité va être mis à rude épreuve par l’appel irrésistible du dvd à 3 dollars. Plus le film a l’air mauvais, moins vous hésitez à dépenser 3 fois rien pour l’acquérir. En tout cas c’est comme ça que je fonctionne. Butch Cassidy & the Sundance Kid pour 3 dollars, je suis contente, mais des films atterrants dont nul avant vous n’avait jamais entendu parler (sinon le gérant de la supérette qui a déballé le carton et peut-être Quentin Tarantino qui est un cas social), ça, ça me met du baume au coeur.

Il y a donc de tout, du tout à fait bon au rigolo sympa en passant par le totalement incroyable de dinguerie nullarde. »

Quelle sera la découverte du moment?

Where does the 3 bucks DVD come from? A hint here.

1. The Human Centipede (2009) – Tom Six

2. Smokey & the Bandit (1977) – Hal Needham

3. No Way Back (1976) – Fred Williamson

4. Death Race 2000 (1975) – Paul Bartel

5. Super Inframan (1975) – Shan Hua

6. La Momie aztèque contre le robot (1958) – Rafael Portillo

7. The Blob (1958) – Irvin S. Yeaworth

8. Sabata (1970) – Gianfranco Parolini

9. La banda del trucido (1977) – Stelvio Massi

10. Les Prédateurs de la nuit (1987) – Jess Franco

11. Shock Waves (1977) – Ken Wiederhorn

12. Wanted: dead or alive (1958-1961) – Thomas Carr (et alii)

13. Cop Out (2010) – Kevin Smith

14. The Killing Jar (2010) – Mark Young

15. The abominable Doctor Phibes (1971) – Robert Fuest

16. Little Rita nel West (1967) – Ferdinando Baldi

17. Westworld (1973) – Michael Crichton

18. Django – Prepare a coffin (1968) – Ferdinando Baldi

19. Messiah of Evil (1973) – Willard Huyck

20. Danger: Diabolik (1968) – Mario Bava

21. Sherlock Holmes et le Collier de la Mort (1962) – Terence Fisher

22. Tous les soleils (2010) – Philippe Claudel

23. Red Sun (1971) – Terence Young

24. Where Eagles Dare (1968) – Brian Hutton

25. Le Skylab (2011) – Julie Delpy

26. Quel Maledetto Treno Blindato/ The Inglorious Bastards (1978)- Enzo G(irolami) Castellari

27. Goscinny ou le talent ; la preuve en deux temps : La Ballade des Daltons (1978) et Les 12 Travaux d’Astérix (1976) – René Goscinny et Morris / René Goscinny et Albert Uderzo

28. Nixon (1995) – Oliver Stone

29. Les Bons Vivants (aussi connu sous le nom Le Grand Seigneur – 1965) – Gilles Grangier & Georges Lautner

30. Take a Hard Ride (1975) – Antonio Margheriti

31. Shalako (1968) – Edward Dmytryk

32. Le téléphone sonne toujours deux fois (1985) – Jean-Pierre Vergne

33. C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule (1975) – Jacques Besnard

34. Commandos (1968) – Armando Crispino

35. The Scarface Mob (Les incorruptibles défient Al Capone – 1959) – Phil Karlson

9 responses to “The 3 buck DVD corner

  1. Pingback: The 3 buck DVD corner | Franglaisreview

  2. Pingback: No Way Back | Franglaisreview

  3. Pingback: La chance de ma vie | Franglaisreview

  4. Le concept de votre site est franchement terrific (et pas terrible) 😉
    En plus, il sent bon la baguette et le pudding! Je m’arrête là car je m’emballe! ^^
    Bonne continuation et meilleurs voeux!

    Goupil

    • Merci, thank you very much. Et une bouteille de vin/ a pint of beer pour trinquer avec vous à la nouvelle année.
      Nous sommes allés sur votre site … de la belle ouvrage!
      Au plaisir de vous lire …

  5. Pingback: The Best Exotic Marigold Hotel – Indian Palace | Franglaisreview

  6. Pingback: The Expendables 2 – Back for War | Franglaisreview

  7. Pingback: Take a Hard Ride | Franglaisreview

  8. Pingback: Top 10 – 2012 | Franglaisreview

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s